Chargement en cours
Ma sélection

Lot 8 - Réplique de l’anneau sigillaire de Childéric, en or. Le chaton porte gravée [...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

Réplique de l’anneau sigillaire de Childéric, en or. Le chaton porte gravée l’effie royale, accompagnée de l’inscription CHILDERICI, REGIS. Le roi est représenté en buste, de face, les cheveux longs se fiissant en boucles, séparés par une raie médiane et reposant sur les, épaules ; tenant de la main droite une lance, il est, vêtu d’une cuirasse.
Seconde moitié du XIXe siècle, H 2,7 cm × L 3 cm, Poids : 31,3 g, C’est en 1653 à Tournai qu’un ouvrier découvre, la tombe du père de Clovis, le roi franc Childéric, lors de travaux de démolition d’un mur voisin, de l’église Saint-Brice. Dans le trésor exhumé fut, trouvé entre autre le fameux anneau sigillaire, en or à l’effie du roi franc. Léopold Guillaume, d’Autriche, en sa qualité de gouverneur des PaysBas espagnols, récupéra ce trésor et l’emporta à, Vienne lors de son départ en 1656. À sa mort en, 1662, il devint la propriété de la maison d’Autriche, et revint à l’Empereur Léopold Ier. Considérant, qu’il s’agissait de la plus vieille relique connue de, la première dynastie française, l’empereur donne, à Louis XIV cet anneau avec les autres éléments, du trésor en remerciement de l’aide apportée, à l’armée impériale pour vaincre les Turcs en, Hongrie en 1664. Louis XIV dépose l’ensemble, à la Bibliothèque royale. Il n’est pas séduit par, l’anneau et juge que la représentation de ce roi, franc ne soutient pas sa propre image de souverain, puissant et civilisé. Cependant trois empreintes, sont réalisées et connues aujourd’hui : la première, réalisée en cire, est faite par le père Du Molinet
(1620-1687) pour son livre : Histoire de Sainte, Geneviève et de son église apostolique à Paris paru, en 1692 (Ms 609, fol.63V); la deuxième, en plâtre, au début du XIXe siècle, est due à Muret, employé, au Cabinet des Médailles, aujourd’hui très usée ; la, troisième est conservée à Oxford à la Bibliothèque, Bodléienne provenant de la collection léguée par le, bibliophile Douce en 1830.
Dans la nuit du 5 au 6 novembre 1831, un vol est, commis aux cabinets de médailles et quelques, éléments du «trésor de Childéric» sont dérobés, dont l’anneau en or qui est immédiatement, fondu. De l’anneau de Childéric disparu nous, ne connaissons que deux répliques complètes, en cuivre, une au Cabinet des Médailles de la, Bibliothèque nationale de France (inv MMA, 55-460) et une autre à l’Ashmolean Museum, d’Oxford, et les trois empreintes déjà citées ainsi, qu’un tirage en cuivre au Musée départemental, Dobrée de Nantes récemment identifi et datant, vraisemblablement de la fi du XIXe siècle.
Notre réplique s’inscrit dans cette démarche, de reproduction d’un objet conservé dans les, collections publiques et dont l’intérêt pour, l’histoire de la France n’est plus à défendre.

Demander plus d'information

Thème : Bijouterie, Joaillerie, Gemmes, Montres Ajouter ce thème à mes alertes