Chargement en cours
Ma sélection

Lot 4 - Panneau de cuir gaufré représentant la, Crucifiion dans une réserve circulaire, [...]

Estimation : 3 500 € / 4 500 €

Adjugé à 4 508 €


Résultat avec frais

Panneau de cuir gaufré représentant la, Crucifiion dans une réserve circulaire, bordée, d’une inscription en caractères grecs et entourée, de bustes et de rinceaux. La Crucifiion est, accompagnée de la Vierge et de saint Jean de, part et d’autre de la croix avec, au-dessus, deux anges à mi-corps, Michel et Gabriel.
L’inscription est tirée du verset de Matthieu, chapitre 26, fi du verset 26 : ?????? F?G???, ????? ?S??? ?? SO?? ??? ?? ???? ??O?, ??O????? ??S ???S?? ???RTIO? («Prenez, mangez ceci est mon corps consumé pour vous, en rémission des péchés»). Autour, les huit, bustes, dans des gloires rondes et séparés par, des contreforts torsadés, fiurent des saints, martyrs de la chrétienté orientale. Découpé et, contrecollé sur un panneau de peuplier portant, des pivots en fer dans sa partie basse.
Vénétie, Venise ?, XV/XVIe siècle, H 33,7 × L 32,7 cm, Encadré par une baguette en bois doré, Le décor de ce cuir a été estampé sur une matrice, reproduisant la célèbre patène byzantine conservée, dans le trésor du Dôme d’Halberstadt (Saxe)
réalisée à Constantinople au XIe siècle (fi. a). On, connaît sept autres panneaux en cuir ayant été, créés par l’impression de cette même matrice.
Ces reproductions pouvaient être utilisées dans, des portes de tabernacle, des retables, des plats, de reliure ou des coffets mais aussi réutilisés en, patène. La galerie d’antiquités Longari Arte Milano, a ainsi présenté à la TEFAF Maastricht 2016 une, grande patène dont le fond est constitué par le, panneau de cuir avec une aile en bois incrusté de, motifs géométriques. (fi. b). C’est grâce au décor, de ce grand plat que l’on peut dorénavant dater, ces cuirs vers la fi du XVe siècle ou au début du, XVIe siècle et situer leur fabrication en Vénétie.
En efft, les motifs décoratifs incrustés d’os et de, bois sur l’aile de la patène Longari se retrouvent, sur certains coffets ou cadres attribués à l’atelier, vénitien des Embriachi. Cette hypothèse est très, vraisemblable tant on connaît les liens étroits, qui liaient Venise à l’Orient dont les destins, furent intimement liés. On sait également que de, nombreux ateliers y travaillaient le cuir et que, les artisans de la Sérénissime, appelés cuoridoro, produisaient des coffets, boîtes, reliures, meubles, boucliers, carquois dans cette matière.
Ouvrages consultés : A. Contadini, “Cuoridoro”:, tecnica e decorazione di cuoi dorati veneziani e italiani, con inflssi islamici, in Arte veneziana e arte islamica.
Atti del primo simposio internazionale sull’arte, veneziana e l’arte islamica, Venise, 1989, pp. 231-251, Z. Murat, «Leather Manufacturing and Circulating, models in the Middle Ages : from a Byzantine, Patena in Halberstadt to a Veneto-Cretan Icon in, Ljubljana» dans Zbornik za umetnostno zgodovino, XLVII, 2011, pp.75-97 ; Z. Murat, A Masterpiece by, a Venetian Atelier – A leather liturgical dish, Longari, arte Milano,Milan, 2016.

Demander plus d'information

Thème : Eléments d'architecture, Boiseries Ajouter ce thème à mes alertes